BLOG

Qu'est-ce que l'hypnose ?



Qu'est-ce que l'hypnose n'est pas ?



L'hypnose n'est pas un don, n'est pas magique.



L'hypnose n'est ni un don, ni de la magie, ni quelque chose d'extraordinaire ou de surnaturel. Ces idées sont pourtant encore très répandues dans l'esprit de la plupart des gens. Cela rentre dans l'idée collective populaire que l'on a décidé de placer derrière ce mot, encore mystérieux pour beaucoup de personnes. Parce que, en tant qu'humains, nous avons besoin de nous rassurer, de nous protéger, de ce qu'on ne connaît pas, de ce qu'on n'explique pas encore. Parce que quand on voit quelqu'un à la télé qui semble pouvoir transformer n'importe qui en poule, pendant un instant, en un claquement de doigts, ça peut faire peur. On peut aussi décider que l'on n'y croit pas, que ça n'existe pas, que ce n'est donc qu'un tour de magie truqué. On peut aussi se dire qu'on n'y croit pas, consciemment, mais y croire inconsciemment en tant que quelque chose de plus mystique, en avoir peur, et s'éloigner de l'idée qu'on s'en fait. Il serait pourtant dommage d'étiqueter l'hypnose avec ce qu'elle n'est pas, et de passer à côté de ce qu'elle est en réalité.



L'hypnose n'est pas une prise de contrôle sur l'autre.



Quand on voit quelqu'un qui s'endort sur place en un claquement de doigts, on fait naturellement un lien de cause à effet : l'hypnotiseur claque des doigts => l'hypnotisé s'endort. On oublie cependant entre les deux toute une succession de mécanismes internes de causes à effets. On oublie de se demander ce qu'il se passe à l'intérieur de la personne hypnotisée, parce qu'on n'y a pas accès depuis l'extérieur. On conclue alors à la solution la plus logique : le claquement de doigts cause l'endormissement. Cependant, entre les deux, il se passe tout un tas de choses, à plusieurs niveaux (conscient, inconscient...). Quand on voit quelqu'un qui "dort" sous hypnose, en réalité il ne dort pas. Il reste conscient et continue à entendre tout ce qu'il se passe autour de lui. Il est simplement dans un état de conscience modifié, qui diffère plus ou moins de son état de conscience "normal". Personne ne peut réellement contrôler quelqu'un. Sous hypnose, le contrôle que l'on a d'habitude passe juste à un autre niveau, mais cela reste à l'intérieur de soi. Le contrôle qui d'habitude est conscient devient un contrôle un peu plus inconscient. Mais c'est bien l'hypnotisé qui garde le contrôle de lui-même. Cependant, tout comme dans de nombreux domaines de la vie, dès lors que nous sommes en relation avec les autres, nous avons tendance à nous influencer mutuellement. Et c'est au niveau du contrôle inconscient de chacun que cela se joue. Certaines personnes peuvent être plus faciles à manipuler ou à influencer que d'autres, que ce soit en hypnose, mais aussi dans le domaine du commerce, de la séduction, etc. Leur contrôle inconscient va dépendre aussi de leur capacité à être influencé par les autres, de leur "naïveté", de leur innocence, etc. Cela va donc dépendre de la personnalité de chacun. Et dans tous les cas, on ne peut pas forcer quelqu'un à être ce qu'il n'est pas. La limite, donc, du contrôle qu'on pourrait avoir sur les autres, réside dans leurs valeurs profondes, leur morale, leurs croyances. Quelqu'un qui est sous hypnose ne pourra pas aller au-delà de ses propres valeurs, morales ou croyances.



L'hypnose n'est pas un état d'inconscience.



Pas complètement, et pas uniquement. Nous venons de voir que l'hypnose n'est pas un état de sommeil. En état d'hypnose, on ne dort pas. De la même façon, dans cet état, on n'est pas totalement inconscient. L'hypnose se trouve plutôt entre conscience et inconscience. Elle fait le lien entre les deux. L'hypnose permet une communication, un peu différente de d'habitude, entre notre partie consciente et notre partie inconsciente. Sous hypnose, nous sommes simplement plus conscients de cette communication, de ce qui se joue à l'intérieur. C'est aussi ce qui peut faire peur à certaines personnes, qui peuvent préférer ne pas savoir, ne pas trop se connaître elles-mêmes, ou du moins pas à ce niveau-là.




Qu'est-ce qu'est l'hypnose ?



Un état...



L'hypnose est d'abord et avant tout un état. C'est un état naturel de conscience que l'on utilise tous à divers moments de la vie, et ce beaucoup plus souvent qu'on ne le pense. L'hypnose, c'est cet état qu'on peut avoir quand on s'endort devant la télévision. C'est l'état qu'on peut avoir le matin au réveil, quand on se sent encore un peu dans le flou, comme si une partie de nous n'était pas encore pleinement réveillée. C'est l'état que l'on a lorsque notre regard se perd dans le vide, quand on semble être ailleurs. C'est l'état dans lequel on peut être en écoutant une musique entraînante, en regardant un film prenant, en lisant un livre qui nous permet de nous évader. Cela peut arriver à bien d'autres moments, et même en conduisant une voiture, en courant, en faisant du sport, en parlant à quelqu'un, etc.



...de dissociation.



Le point commun à tous ces états est notre capacité à nous dissocier. C'est-à-dire à pouvoir être à deux endroits en même temps : d'une part, physiquement ; de l'autre, mentalement ou spirituellement. La capacité de dissociation est une des caractéristiques de tout être humain. C'est ce qui nous permet d'avoir de l'imagination, d'être à la fois ici et ailleurs. C'est ce qui nous permet de pouvoir repenser à un souvenir et avoir l'impression d'y être à nouveau, comme si c'était réel. C'est ce qui nous permet de faire plusieurs choses en même temps, constamment. Comme le fait de marcher et de respirer automatiquement, tout en étant capable d'effectuer une tâche facilement et de pouvoir, dans le même temps, penser à complètement autre chose. Parce que nous avons une partie consciente, la partie qui pense, qui agit, à la surface, et d'autres parties plus subconscientes, qui pensent et agissent à un autre niveau, en-dessous de la conscience. Et l'hypnose va agir sur, utiliser, cette capacité. L'hypnose est un état dissociatif.



Tout le monde est réceptif.



Quand on regarde de l'hypnose de spectacle, il y a certaines personnes pour qui ça marche et pour qui ça va très vite, et d'autres pour qui il semble n'y avoir aucun effet. Cela ne veut pas dire que ceux-là ne sont pas réceptifs à l'hypnose. Ils le sont, comme tout le monde. Cependant, nos degrés de réceptivité diffèrent. Certaines personnes sont naturellement très douées pour se dissocier, pour être dans leur imagination. D'autres peuvent avoir beaucoup de mal à imaginer quelque chose. De manière générale, nous étions tous très réceptifs dans la petite enfance. Parce qu'alors nous ne faisions pas encore vraiment la différence entre la réalité et l'imaginaire à l'intérieur de nous. A partir de là, certaines personnes entretiennent cette capacité, continuent à écouter leur enfant intérieur, à jouer avec cet imaginaire dans lequel tout semble possible. D'autres ont besoin, très tôt, de devenir adultes, c'est à dire de se couper de l'enfant intérieur et d'apprendre à contrôler les choses, à contrôler leur façon d'être, de penser, d'agir, etc. La réceptivité de chacun va dépendre du chemin de vie que l'on a décidé, inconsciemment, de prendre. Elle va dépendre de nos expériences, des exemples que l'on a eus dans l'enfance, de notre éducation, de nos choix. De tout ce qui nous a permis de devenir qui nous sommes. Le mieux étant d'avoir su, ou pu, trouver un juste milieu, de pouvoir contrôler cette capacité (à nous dissocier) elle-même.



Peut-on être trop, ou pas assez, réceptif à l'hypnose ?



Quelqu'un qui est trop dissocié, qui ne contrôle pas assez cette dissociation, pourra devenir ce qu'on appelle psychotique. Cet extrême peut être pathologique, et constitue la seule vraie contre-indication de l'hypnose. A l'inverse, quelqu'un qui a trop appris à contrôler cette capacité de dissociation sera trop dans le mental, à vouloir tout contrôler. C'est l'autre extrémité, que l'on retrouve dans la notion de névrose. Et entre les deux, il y a tout un tas de seuils de réceptivité à l'hypnose, c'est-à-dire tout un tas de possibilités de contrôle sur notre capacité naturelle à nous dissocier. Et outre la réceptivité naturelle, d'autres paramètres entrent en jeu : la confiance que l'on porte ou non à l'hypnotiseur, le contexte (comme la présence ou non du regard des autres et son influence sur soi-même), le moment, etc. De la même façon, quelqu'un qui a trop envie que ça marche, en hypnose de spectacle, aura plus de chance de ne pas y arriver, parce qu'alors le contrôle est trop conscient, trop présent, et le contrôle inconscient ne l'est, par conséquent, pas assez. En hypnose thérapeutique, le contexte est beaucoup plus propice à une bonne réceptivité : il y a une réelle demande, consciente et inconsciente ; il y a un cadre thérapeutique, à l'abri du regard des autres, à l'abri de tout jugement ; il y a un réel engagement (on dépense du temps et de l'argent) et une réelle attente derrière.


__________________________________________________________________________


David Renassia – Thérapies brèves

Séances thérapeutiques sur consultations à Montpellier.

therapies@davidrenassia.com | 06.01.29.28.52

Page Facebook : Thérapies brèves - David Renassia

David Renassia

Hypnothérapie, hypnoanalyse, rêves éveillés, PNL

06 01 29 28 52

En consultation à distance par Skype ou par téléphone

  • Facebook David Renassia
  • Youtube

© David Renassia, 2020 - Tous droits réservés