Blog

Blog Thérapies Hypnose PNL Psychologie En ligne

L'apprentissage

Notre capacité à apprendre nous permet d'évoluer sans cesse, de devenir chaque jour un peu plus qui nous sommes. L'apprentissage est un processus que l'on peut décomposer en quatre phases.

apprentissage

Phase 1 : Inconsciemment incompétent


D'abord, on ne sait pas qu'on ne sait pas. Dans cette phase, on n'a pas encore été confronté à ce qu'on ne sait pas. On est dans l'ignorance inconsciente de ce qu'on va apprendre. Parce que, jusqu'alors, on n'a pas encore eu besoin de savoir ce qu'on ne sait pas, on a pas encore eu la curiosité de le savoir. C'est le cas par exemple lorsqu'on fait une erreur pour la première fois. On ne sait pas que c'est une erreur avant de la faire et de s'en rendre compte. Cela nous permet de savoir ce qu'on ne sait pas encore.


erreur


Phase 2 : Consciemment incompétent


Après avoir fait ladite erreur, on s'aperçoit qu'on a mal fait, que ça a raté. Cela nous permet de nous rendre compte de ce qu'on ne sait pas encore faire. Pour apprendre quelque chose, il faut passer par l'étape où l'on sait qu'on ne sait pas. On est conscient qu'il manque des informations ou qu'on manque d'expérience et de savoir pour bien faire. On va donc d'abord chercher à récolter des informations, dans le but de savoir ce qu'on ne savait pas. Une fois cette récolte d'information effectuée, on va progressivement vers des compétences et des savoir conscients, avec d'un côté ce qu'on ne sait pas encore faire, et de l'autre, ce qu'on sait faire : on sait que l'on sait.


apprendre


Phase 3 : Consciemment compétent


L'apprentissage par conditionnement


Pour devenir consciemment compétent, il y a plusieurs façons de faire. En psychologie, l'apprentissage est un processus qui a été beaucoup étudié. Le courant béhavioriste, qui étudie les comportements, considère les choses d'une manière très simple. Dans le conditionnement pavlovien, il suffit pour apprendre d'associer un stimulus neutre à un processus déjà programmé qui à un stimulus associe une réponse automatique. L'idée est d'associer la réponse au stimulus neutre, qui normalement ne déclenche pas de réponse. Dans l'expérience du chien de Pavlov, le processus naturel est que la présence de nourriture déclenche chez le chien la salivation. En ajoutant une cloche, qui est le stimulus neutre, et en associant le son de la cloche avec la présence de nourriture, on finit par créer une association entre ce son et le phénomène de salivation. C'est-à-dire qu'après un certains nombre de répétitions, le son de la cloche suffit à déclencher la salivation, même en l'absence de nourriture.


conditionnement

Dans le conditionnement opérant de Skinner, on peut renforcer une réponse ou, à l'inverse, se déconditionner, en ajoutant une récompense ou une punition. Dans son expérience la plus célèbre, Skinner avait placé un pigeon devant deux interrupteurs. Le premier déclenchait un mécanisme de récompense en lui donnant accès à de la nourriture, tandis que le deuxième déclenchait un mécanisme de punition en émettant une décharge électrique. Et plus le pigeon était confronté à ces mécanismes, par essais successifs, plus il apprenait sur quel bouton appuyer, et sur quel bouton ne pas appuyer. L'apprentissage peut donc se faire par essais et erreurs. Et plus on essaye, plus les erreurs se font rares, parce qu'on se conditionne petit à petit en se rapprochant de notre objectif.



L'apprentissage par imitations


imitation

Une autre façon d'apprendre est l'apprentissage par imitation. Quand on est enfant, on utilise beaucoup ce système en mimant notre environnement pour apprendre. Cela permet de s'approprier un savoir que l'on n'a pas. Et comme il faut bien commencer quelque part, il peut être judicieux d'abord d'observer quelqu'un qui sait faire afin de reproduire ensuite ce qu'il fait. Et de la même façon, par essais et erreurs successifs, on finit par apprendre. En PNL, on peut même apprendre à modéliser des comportements. C'est une technique qui est très utilisée par exemple dans le domaine du sport de haut niveau. Les sportifs peuvent apprendre à modéliser les meilleurs dans leur domaine afin de progresser et de s'améliorer eux-mêmes.



L'apprentissage par associations